Article...

Lot 1 B -Le viaduc de la Grenette

Thèmes : Ouvrages d'artRéseaux ferrés

Le viaduc de la Grenette, long de 947 m, orienté nord-sud, permet à la ligne de franchir les vallées de la Grenette et du Colombet, ainsi que deux routes départementales RD 113 et RD 166 (photo 1). Il est mitoyen au sud avec le tunnel de Tartaiguille (lot 1C) et au nord avec un grand déblai du lot 19. L'ouvrage est entièrement situé sur la commune de La Rochesur- Grane, petit village médiéval qui surplombe le viaduc. Compte tenu de la profondeur de la vallée, le viaduc présente les piles les plus hautes construites à ce jour pour des ouvrages d'art supportant des lignes TGV. Il fait partie des sept viaducs de LN5 ayant fait l'objet d'un concours architectural et paysager; sa conception architecturale et son insertion dans le site ont été étudiées par l'architecte J.-P. Duval, qui a souhaité "exprimer de la manière la plus simple possible le passage de la ligne dans un paysage sensible par un geste sobre et minimal". Pour ce faire, il a voulu que le tablier apparaisse "comme un trait se découpant pour moitié ssur un fond de ciel, pour moitié sur un fond de colline", et marquer "l'horizontalité comme référence" par un traitement particulier des piles qui présentent une embase en béton coloré (ocre jaune) sablé, dont l'arase supérieure s'arrête à la cote constante de 251,60 NGF. Elles sont surmontées par un fût oblong de couleur grise et de section identique pour tous les appuis. J.-P. Duval les a voulues les plus étroites possible. La protection acoustique de l'environnement est assurée par des écrans antibruit situés en rives du tablier. Ce dernier est en pente constante descendante (1,85 %) du sud vers le nord ; il s'inscrit en plan sur un cercle de rayon 169702 m.

495.35 Ko

Téléchargez le PDF

Recherche - Archives

Lectorat Publicité Planning rédactionnel