Article...

Travaux de génie écologique pour la restauration des berges de l'Isle (Gironde)-Des techniques douces pour réussir une opération difficile

Thèmes : Ouvrages maritimes et fluviauxEau et Développement durable

Dans le cadre de mesures compensatoires de l’autoroute A89, sur la section entre Libourne et Coutras, un chantier de restauration des berges de l’Isle, en amont immédiat de sa confluence avec la Dordogne, a été engagé. Ces travaux ont été réalisés par des techniques relevant exclusivement du génie végétal. Le contexte est rendu difficile notamment du fait que le cours d’eau est soumis à l’influence des marées, donc présente deux sens d’écoulement deux fois par jour, et qu’il est largement navigué par les pêcheurs professionnels, induisant un batillage important. La démarche a consisté à revenir sur le concept d’aménagement, initialement prévu en enrochement, pour s’orienter sur des techniques relevant du génie écologique, plus fiables, plus durables et moins coûteuses. Nous avons cherché à hiérarchiser les priorités d’intervention, en réalisant une étude de suivi sur plus d’une année et en considérant le cours d’eau dans sa globalité et non uniquement sur la section à traiter. Les techniques mises en oeuvre sont notamment le fascinage, le tressage inerte, le fascinage hélophyte, le noyau terreux, le lit de plants, le lit de branches, le peigne et le tunage. Les premiers résultats nous ont rapidement rendus confiants sur le devenir de l’aménagement. En effet deux semaines après l’implantation des végétaux de berge, le taux de reprise est de 100 % et la croissance forte. Deux mois après la fin des travaux, le profil de berge a déjà pris sa pente d’équilibre. La structure de la ripisylve se met en place et joue déjà un rôle très efficace pour la pérennité et la qualité des berges. Un potentiel biogène important est en train de naître.

308.42 Ko

Téléchargez le PDF

Recherche - Archives

Lectorat Publicité Planning rédactionnel